FESTIVAL TRAVELLING //Beyrouth tient à son histoire //Dimanche 16 Février 2020 à 16h //au Liberté

Séance Ciné-Corps Beyrouth tient à son histoire // Festival Travelling

Ces courts-métrages signés d’auteurs libanais sont autant de propositions liant le corps et le cinéma. Cette programmation trace les contours de la création contemporaine en film de danse, elle regroupe nombre de résistances et d’angles d’attaques, aussi bien que de d’inventivité et de résilience. Elle est signée Virginie Combet, avec le concours précieux de Dalia Naous, en collaboration avec le festival Raksa.
En présence de Nadine Naous

Festival Travelling

Au Liberté
1, esplanade Charles de Gaulle
35000 Rennes

Salt in my nose

Durée: 5 minutes 21Année: 2013Réalisateur(s): Wafa’a Halawi

Salt in My Nose est un travail de collaboration entre des artistes, danseurs, chorégraphes, vidéastes et élèves en architecture. Le film mêle mouvement et paysage rural dans les salines de Enfeh, sur la côte nord du Liban. En explorant la relation d’espaces encore inexploités, le film crée un nouveau sens à l’intersection des corps, de l’environnement et de la production.

Caïrography

Durée: 18 minutesAnnée: 2013Réalisateur(s): Dalia Naous

Ce film est le fruit d’un long séjour que Dalia a passé au Caïre. Qu’est ce qui y est permis et qu’est ce qui y est interdit ? Elle questionne le corps de la femme dans l’espace public sous le regard des hommes et dépasse l’auto-censure et la peur, pour tracer sa géographie personnelle de la ville. Une œuvre sensible et périlleuse.

Clichés

Durée: 7 minutes 40Année: 2019Réalisateur(s): Nadine Naous

Nadine Naous est une réalisatrice libanaise vivant en France. Dans ce court-métrage de fiction, la grande actrice Hiam Abbass se prête au jeu d’un après-midi festif, bien vite vidée de son sens.

The crossing

Durée: 12 minutes 06Année: 2019Réalisateur(s): Mayssan Charafeddine et Walid Abdelnour

The Crossing ou Le Passage suit le voyage émotionnel d’une femme qui, lors de sa quête identitaire, fait le constat d’une restriction, celle de la forme à laquelle elle devrait correspondre, et qui opte pour l’expression de son être multiple.

Khayef-Moe Khansa

Durée: 4 minutes 43Année: 2017Réalisateur(s): Mohamad Moe Sabbah

Au Moyen-Orient, un jeune homme danse la « danse du ventre » devant sa famille, dévoilant ainsi la perception de la société arabe en matière de féminité et d’androgynie.

La danse d’Amal

Durée: 8 minutesAnnée: 2018Réalisateur(s): Rami Al Rabih

Amal danse pour la première fois devant des spectateurs occidentaux. Elle raconte son histoire à travers sa danse orientale, et avec espoir (« Amal », en arabe), souhaite que quelqu’un entende son histoire.

Overlooking and panoramic

Durée: 8 minutes 34Année: 2017Réalisateur(s): Petra Serhal

Comment un corps féminin doit-il se produire dans un espace public ? Ce corps féminin est-il public ou privé dans cet espace ?

Mot de la réalisatrice :

Pendant deux journées consécutives, j’ai descendu la pente rocailleuse de Dalieh en talons et en robe longue de soirée.
Les gens m’aident.
Comment le corps féminin performera-t-il dans l’espace public ?
Ce corps de femme est-il intime ou public dans l’espace partagé ?
J’ai dansé avec un autre imaginé.
J’indique mon propre espace privé dans cet espace partagé.
Cet espace privé est ouvert.
Mon corps de femme est exposé.
Cependant, mon corps se bouge en liberté, comme s’il s’imaginait dans un espace privé.. Mon corps performant prend possession de cet espace.
Ma présence se fond dans le paysage.
Au départ, aucun corps ne pénètre mon espace privé, bien qu’il soit ouvert..
Ensuite, mon espace privé devient public; les gens se rapprochent, certains demandent à être mon ‘vrai’ partenaire de danse.
C’est à ce moment que j’inscris la limite de mon espace privé, je le mets en vente et m’éloigne.
“A vendre: Un terrain adapté à la construction d’un réservoir d’eau ou d’une maison avec vue”

Anagnorisis, a Moment of Recognition

Durée: 5 minutesAnnée: 2018Réalisateur(s): Ghada Youssef

Marie, une fillette de 20 ans dont l’âme de la mère se révèle à travers une danse qui met fin à son doute quant à son existence.

Le Liberté
1, esplanade Charles de Gaulle
35000 Rennes