SÉLECTION COURTS-MÉTRAGES CINÉ-CORPS 2019 30 March 2019 20:30

Episode 168 Gentleman's agreements

Réalisateur(s): K Goldstein / Compagnie KeatbeckMusique: Clément Roussilat

K Goldstein et la Compagnie KeatBeck voyagent sur toute la planète afin de réaliser des Dancescapes :

Une carte postale dansée que vous pouvez voir chaque semaine sur votre téléphone ou sur Instagram.

Un duo entre le danseur et le paysage, une fenêtre poétique sur la nature dansante.

– Episode 168- Gentleman’s Agreements

Le Palais de Tokyo, à Paris, a ouvert ses portes au chorégraphe de Dancescape. K réalise de nombreux videos dans le musée qui devient un grand terrain de jeu.

 

Bhairava

Durée: 14 minutesAnnée: 2017Chorégraphe(s): Shantala ShivalingappaRéalisateur(s): Marlene Millar & Philip SzporerInterprète(s): Shantala ShivalingappaSound design: Dino GiancolaComposition musicale: Ramesh JettyMusiciens: Ramesh Jetty, B.P.Haribabu, N.Ramakrishnan, Jayaram Kikkeri SuryanarayanaPhotographie: Kes Tagney

Bhairava évoque les différentes facettes de Shiva, le maître de la danse à la fois le destructeur du mal et le gardien du temps. Féroce il commet de terribles actes, mais il est aussi protecteur divin et gardien suprême. Ses intentions naissent de la pure compassion. Dans son travail, Shantala Shivalingappa, portée par une partition musicale profondément évocatrice, incarne la présence et les qualités de Bhairava. Avec sa maîtrise technique et son expressivité raffinée, elle alterne entre moments de gestes symboliques précis, et langage corporel plus abstrait, impulsés par la figure puissante et omniprésente de Bhairava , créant ainsi une incarnation vivante de la divinité.

Bhairava est dirigé et produit par les réalisateurs chevronnés de films de danse Marlene Millar & Philip Szporer (Mouvement Perpétuel, Montréal) avec la photographie de Kes Tagney. Ce film de danse pour la caméra, in-situ, de 14 minutes a été filmé à Anegundi et Hampi, en Inde, en février 2017.

La Louve

Chorégraphe(s): Marion ParrinelloRéalisateur(s): Virginie Kahn

Avant-première / En présence de la réalisatrice Virginie Kahn

Synopsis : Une jeune femme endormie apparaît mystérieusement dans une clairière peuplée de loups en maraude. Elle fait un rêve étrange qui la conduit au cœur d’une forêt merveilleuse dans laquelle une mélodie jouée par un violoncelle l’attire irrésistiblement. Mais alors qu’elle tente de s’en rapprocher, le violoncelle et le corps de la jeune femme se couvrent peu à peu d’une étrange pellicule couleur d’écorce.

« La louve » est le deuxième court-métrage de la collection Jardins d’illusion développée en collaboration avec des chorégraphes issus de l’incubateur de la Fabrique de la danse.
Librement adapté de la chorégraphie originale crée par Marion Parrinello « Silence insensé », ce projet utilise des techniques avancées de vfx (reconstitutions de décors en post-production, compositing 3D), à même de construire l’univers merveilleux inspiré par le thème du spectacle : la rencontre entre deux corps, une danseuse et un violoncelle.

Rand()

Durée: 7 minutes 57Année: 2018Chorégraphe(s): Veronika AkopovaRéalisateur(s): Veronika Akopova et Florian GoralskyInterprète(s): Julia Baranyuk, Ekaterina Blinova, Maria Ermokhina, Lubov Filatova, Daria Glebova, Alexander Khityev, Karina Lyashenko, Elizaveta Nikitina, Ekaterina Povod, Valeriia Shcherbatykh, Vita Slizen, Evgeniia TaletskayaPhotographie: Florian GoralskyComposition musicale: Andrei KarasyovProductrice: Veronika ChernyshevaProduction: Pro Dvigenie (Russie), bok o bok (France)

Avant-première / En présence du réalisateur Florian Goralsky

Qu’est-ce que le hasard ? Ne serait-ce qu’une série de causes et d’effets, formant un algorithme infiniment complexe ? Rand(), qui renvoie à une commande informatique générant des résultats pseudo-aléatoires, plonge le spectateur dans un jeu au résultat imprévisible.

Rand() a été tourné à l’issue d’un workshop sur les méthodes de composition algorithmique, mené à Moscou en partenariat avec Pro Dvigenie, Contemporary dance, Russia.

L’âge d’Or

Durée: 21 minutes 46Année: 2018Réalisateur(s): Eric Minh Cuong CastaingInterprète(s): Eric Minh Cuong Castaing, Silvia Costa, Aloun MarchalProduction: Insolence ProductionsScénaristes: Eric Minh Cuong Castaing, Marine RelingerDirecteur de la Photographie: Marc da Cunha LopesIngénieur du Son: Dorian RacineMontage: François DevergerMusique originale: Alexandre Bouvier

En présence du réalisateur Eric Minh Cuong Castaing

Les enfants handicapés moteurs de l’Institut Saint Thys de Marseille expérimentent diverses techniques de danse et des lunettes de réalité virtuelle, leur permettant de voir ce que voient des danseurs. Entre fiction et expérimentation, ce court métrage nous fait glisser dans un monde, onirique et fantasmé, dont ils sont les demi-dieux. Un nouvel Âge d’Or au-delà des normes.

Mass

Durée: 10 minutesAnnée: 2019Réalisateur(s): Fu LE (Cie Tetrapode) & Adrien Gontier

En présence du réalisateur Fu LE

MASS est une vidéo-danse de 10 minutes tournée en plan séquence à Pantin. Le projet est réalisé dans le cadre des ateliers chorégraphiques de Danse en Seine, incluant 40 danseurs amateurs. Les images de foule sont de plus en plus récurrentes et emblématisent les bouleversements actuels, évoquant tour à tour les fêtes, les migrations de réfugiés, les manifestations, rassemblements religieux ou encore le quotidien des métropoles. Nous travaillons donc sur la masse, avec toute l’ivresse et l’horreur qu’elle peut inspirer. Nous confrontons l’individu aux mouvements de foule, afin d’observer la manière dont il résiste ou se laisse immerger.

Cultes

Durée: 15 minutesAnnée: 2018Réalisateur(s): (LA)HORDE (Marine Brutti, Arthur Harel, Jonathan Debrouwer)Interprète(s): Benjamin Bertrand, Achraf Bouzefour, Delphine Rafferty, Daphné Biiga Nwanak, Sophie Ammann1er assistant: Alexandre RegolProduction: Hirvi (Nerimen Hadrami, Elsa Rakotoson)Chef Opérateur: Alexandre LamarqueMontage: Edouard Mailaender

CULTES est un film artistique réalisé en 2018 lors d’un festival de musique (Les Eurockéennes) à Belfort. Pour ce projet nous avons souhaité capter les foules en liesse afin de mener une réflexion autour de ce que représentent ces rassemblements. Nous avons voulu montrer comment le corps occupe l’espace par le nombre : par la danse, la célébration…

CULTES s’articule autour de six personnages : cinq danseurs à qui nous avons demandé de se fondre dans la masse, de vivre le festival devant la caméra. Ils ont été à l’origine de nombreux mouvements de foule (circle pit, mosh pit, slam..) et constituent le fil conducteur à travers leur immersion et des tableaux que nous avons imaginés. Le 6èmepersonnage est la foule elle-même, cette masse qui forme un ensemble à la fois impressionnant et inquiétant.

CULTES est un film expérience, un film témoignage. Nous avons voulu apposer notre regard pluridisciplinaire sur des mouvements de foule qui ont toujours existé mais qui ont pris une nouvelle ampleur depuis Woodstock, premier rassemblement de masse autour de la musique.

Paradoxalement, alors que ce rassemblement est considéré comme l’un des points clefs de la Contre-culture et de l’anticapitalisme pacifique, les organisateurs ont vendu leurs droits à la Warner pour éponger leurs dettes. De même, l’image du hippie se voit réappropriée par la publicité lorsque Coca-Cola, en 1971, met en scène des jeunes beatniks chantant l’harmonie du monde en buvant le soda.

La chanson de cette campagne publicitaire est d’ailleurs reprise à la fin de CULTES, pour exprimer le doute qui subsiste sur le lien étroit entre la forme du festival, et son dessein industriel.

Le corps en fête, son exaltation et sa célébration sont-ils le rempart ultime à la consommation de masse ? Peut-on encore y vivre une expérience spirituelle ?

Nous avons été animés par ces questions tout au long du tournage ; le rassemblement garde une forme de grâce et s’inscrit dans une volonté de célébration en groupe. Ces moments suspendus et inattendus ont fait osciller le propos entre paganisme désenchanté et spiritualité animale, entre vice et grâce, liesse et inquiétude, extase et descente, désenchantement et lumière.

A l’image de nos précédents films, CULTES regroupe différents formats d’image, mais aussi de support (numérique et pellicule) pour garder l’expérience de cumul des points de vue.

Cinéma du TNB
1 rue Saint Hélier
35040 Rennes